La nouvelle géographie prioritaire présentée le 17 juin 2014

Conformément à ce qui était prévu dans la Loi de programmation pour la Ville et la cohésion urbaine, la nouvelle Ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports,  Najat Vallaud-Belkacem, a dévoilé la nouvelle géographie prioritaire de la politique de la ville.

Elle s’appuie sur un critère unique : le revenu médian par Unité de consommation. Le revenu fiscal médian de référence des unités urbaines (à l’exception de celle de Paris) est calculé en prenant en compte 70% du revenu médian national et 30% du revenu médian de l’Unité Urbaine.


Les chiffres clés de la nouvelle géographie prioritaire en France

  • 700 communes
  • 1300 quartiers prioritaires de la politique de la ville en métropole
  • 200 quartiers en rénovation urbaine
  • 100 communes entrent dans la géographie de la politique de la ville ;  300 communes en sortent

La carte proposée le 17 juin n’est pas un exercice fini puisque, comme l’ont montré les sites préfigurateurs, quelques ajustements sont possibles.

Dans le Nord Pas de Calais, cette nouvelle géographie prioritaire provoque quelques changements. Ainsi, sur l’ensemble de la région, 44 communes vont sortir de la géographie prioritaire et 16 communes vont y entrer. Néanmoins, les communes qui sortent de la géographie prioritaire pourront signer un contrat de ville et bénéficier de la mobilisation du droit commun.

Les communes restantes

Cambrai, Lourches, Escautpont, Escaudain, St-Amand-les-Eaux, Wallers, Raismes, Denain, Douchy-les-Mines, Roeulx, Auby, Waziers, Douai, Sin-le-Noble, Roost-Warendin, Ferrière-la-Grande, Hautmont, Jeumont, Maubeuge, Feignies, Louvroil, Neuf-Mesnil, Vieux-Condé, Fresnes-sur-Escaut, Onnaing, Bruay-sur-l’Escaut, Valenciennes, Anzin, Condé-sur-l’Escaut, Quiévrechain, Beuvrages, Marly, Saint-Saulve, Ecaillon, Pecquencourt, Somain, Masny, Montigny-en-O., Hornaing, Aniche, Auberchicourt, Caudry, Fourmies, Ostricourt, Téteghem, Coudekerque-B., Dunkerque, Grande-Synthe, Tourcoing, Loos, Wattrelos, Armentières, Roubaix, Lille, Villeneuve-d’Ascq, Wattignies, Mons-en-Baroeul, Seclin, Lambersart, Hem, Bruay-La Buissière, Calonne-Ricouart, Béthune, Houdain, Auchel, Marles-les-Mines, Grenay, Lens, Mazingarbe, Wingles, Angres, Méricourt, Sallaumines, Bully-les-Mines, Liévin, Harnes, Billy-Montigny, Avion, Saint-Omer, Longuenesse, Rouvroy, Evin-Malmaison, Courcelles-lès-Lens, Carvin, Hénin-beaumont, Libercourt, Courrières, Montigny-en-Gohelle., Boulogne-sur-Mer, Outreau, Le Portel, Saint-Martin-Boulogne, Calais, Etaples, Arras, Achicourt, Saint-Nicolas-lez-Arras

Les 44 communes sortantes

Arleux, Aubigny-au-Bac, Brunémont, Dechy, Féchain, Flers-en-Escrebieux, Guesnain, Hamel, Lallaing, Lécluse, Aulnoye-Aymeries, Recquignies, Aulnoy-lez-Valenciennes, Crespin, Maing, Odomez, Petite-Forêt, Thivencelle, Vicq, Avesnes-sur-Helpe, Bruille-lez-Marchiennes, Fenain, Marchiennes, Monchecourt, Le Cateau-Cambrésis, Anor, Trélon, Wignehies, Bellaing, Haveluy, La Sentinelle, Mortagne-du-Nord, Wavrechain-sous-Denain, Croix , Faches-Thumesnil, Haubourdin, La Madeleine, Auchy-les-Mines, Haillicourt, Noyelles-Godault, Oignies, Marck, Beaurains, Saint-Laurent-Blangy


Les quartiers sortants de la politique de la ville

La multiplication des zonages a conduit à la dispersion des outils et crédits spécifiques de la politique de la ville réduisant fortement leur efficacité et leur pertinence. La nouvelle géographie prioritaire permettra de concentrer les interventions de l’État et des collectivités sur les territoires. Il convient néanmoins de consolider la situation des territoires appelés à sortir de la politique de la ville en prévoyant les dispositions permettant d’entretenir la mobilisation locale des acteurs pour consolider les dynamiques engagées localement et prévenir tout nouveau décrochage de ces quartiers.

La Loi permet ainsi aux territoires concernés de formaliser un contrat de ville, dont l’objet sera la mobilisation des crédits de droit commun de l’État et des collectivités, afin de consolider les dispositifs jusqu’alors soutenus par l’intervention des crédits spécifiques du volet social de la politique de la ville.


Les 16 communes entrantes

Hazebrouck, Le Quesnoy, Marcq-en-Baroeul, Ronchin, Barlin, Beuvry, Divion, Haisnes, Noeux-les-Mines, Cauchy-à-la-Tour, Sains-en-Gohelle, Fouquières-lès-Lens, Vendin-le-Vieil, Lillers, Marquise, Aire-sur-la-Lys



Abonnez vous à notre newsletter pour recevoir les derniers articles – Cliquez ici.

René Vandierendonck , Sénateur du Nord- Groupe socialiste – Sénat, 15 rue de Vaugirard 75291 Paris Cedex 06 – Me contacterPlan du SiteMentions Légales